VTT Goderville/Fécamp

Inscrit sur le 60 km pour la rando des vins de Blaye avec 1200 m de D+, je sais que ça va être dur donc il faut que je m’habitue aux longues distances.

Mercredi, sortie de 45 km pour 600 m de D+ mais pas en jambes, sans doute pas assez récupéré de la sortie club du dimanche précédent autour de Caudebec.

Ce matin, départ 7h30 pour 55 km jusqu’aux Blockhaus de Fécamp. Beaucoup de route et de plaine jusqu’à Tourville puis premier « défi » réussi avec passage des marches en bois après le déversoir de Tourville. Descente sur Ganzeville à bonne vitesse sur l’herbe mouillée, mais en bas le chemin avec parepaings a disparu sous les hautes herbes et orties de 1m50! Je tente quand même, c’était pas une bonne idée, les pédales ont touché 2 fois (on ne voit pas où on pose les roues) et jambes en feu en bas! Sente de la rivière puis petit bois agréable et remontée sur Toussaint par le bois, dur dur mais ça passe, c’est rare! Descente du nid de Verdier pleine balle (46 km/h) pour remonter sur Senneville. Là encore, les hautes herbes vont se révéler gênantes, surtout qu’avec les orages récents les chemins ont beaucoup raviné, ça passe mais difficilement. Route jusqu’au parking des éoliennes, pause photo.

Je cherche le chemin des blokhaus sous le pylône, me paume, me retrouve sur un chemin qui descend puis remonte avant de revenir au pylône et enfin je reconnais! Descente toujours aussi amusante avec les grosses bosses puis direction la plage et remontée au camping.

Montée de Grainval – 1 pied à terre, zut!- puis descente amusante du calvaire d’Yport en évitant quelques piétons, et il faut remonter direction le camping CSPO, ça passe bien. Descente défoncée et détrempée vers Vaucottes, encore un échec à tout passer sur le vélo, avant de remonter par le chemin herbu.

Petit détour par la Cavée des Herauts des Loges avec sa descente sinueuse et un bon temps réalisé, et il faut remonter sur Fongeusemare par le chemin qui a pas mal souffert, ça passe sans caler malgré les jambes qui commencent à se faire sentir (45 km environ). Descente par la route jusqu’au Piscat, on est bien sur ce sentier étroit ombragé même si c’est par moments compliqué de rouler. Chemin avec herbes hautes à passer avant de rejoindre Ecrainville, il a fallu débourrer le dérailleur arrière complètement coincé par les herbes. Route et plaine et voilà. 56 km pour presque 800 m de D+, pas mal mais je suis encore loin des 1200m!

la trace

VTT: en forme!

Plus beaucoup d’air en ce moment donc le VTT sort régulièrement. La reprise en club a été un peu dure la première fois puis après très bien. Quelques sorties à 3 autour de Fécamp/ Yport avec pas mal de plaines puis le Tilleul/ Beaurepaire très chouette et encore Fécamp/ Vaucottes puis Fécamp/Eletot et ses falaises avec le Kona, le terrain sec est un vrai bonheur, je me surprends à monter à bonne allure.

Les dernières sorties en forêt avec le Lapierre sur des terrains ludiques, techniques et à fort dénivelé ont confirmé ma bonne forme, prendre les photos et cavaler pour revenir devant est assez formateur! Super traces dans la forêt de Ste Gertrude sur des sentiers inédits , excellents!

Lors de la dernière sortie, mes chaussures Shimano ont rendu l’âme, semelle trop usée et les cotés se décollent, ou alors je suis trop puissant à tirer sur les cales? Nakamura « perf » à la place, en test bientôt.

Ah, le Kona est vendu, il est parti en région Parisienne, j’espère que le jeune qui va en hériter y prendra plaisir!

Réparation pointe aileron windsurf

Suite à un choc avec rocher puis chute de la planche, l’aileron a vu sa pointe éclater sur plusieurs centimètre… Entre jeter et racheter ou réparer, j’ai choisi la 2° option, sans trop d’espoir.

matériel: résine époxy + fibre de verre, des serre-joints, des cales, du film d’emballage et de la mousse.
Après avoir coupé la partie abimée, il faut retailler l’épaisseur de la pointe en escalier ( pour 3 couches de chaque coté)
3 couches de fibres de verre de chaque coté de la pointe, en partant du bas puis remonter? On met du film plastique pour que ça ne colle pas aux cales, avec une couche de mousse pour épouser la forme. NE PAS SERRER FORT

Quand c’est à peu près dur (quelques heures) on découpe à la forme en se gardant 1 cm de marge, on laisse sécher complètement puis on met à la forme. Ici, j’avais trop serré les serre joints, le pointe est beaucoup trop fine et flexible, je dois remettre 2 couches de chaque coté 😦

2° résinage + fibre, l’épaisseur est bonne sauf qu’une bulle est restée. Reste à poncer et à cause de cette erreur je mastiques à l’époxy.

Ponçage au grain de 80 puis 300 puis 600, si ce n’est pas très joli, la pointe est bien rigide et le profil pas trop moche, restera à tester sur l’eau.

VTT vers Etretat

Départ au frais -5°C- avec 2 copains pour 47 km. De la plaine et du goudron , puis descente cassante de Fongueusemare à fond et bois des Loges très sec, allure soutenue mais sans forcer. Chemin du garde puis montée au Tilleul jusqu’au golf pour redescendre à gauche dans la valleuse, gaffe aux ornières mais on dévale la pente à très vive allure, Bruno ne chute pas cette fois. On prend le petit chemin boisé puis à gauche , chemin plein de pierres qui ne s’arrange pas, et on rejoint le Tilleul. Descente un peu scabreuse de la côte au merle puis Bois de Beaurepaire, un peu abîmé après le gros débardage hivernal. Ca roule bien, c’est amusant, puis on remonte sur Villainville et les chemins de Plaine plutôt sympas jusqu’à Ecrainville. Tout le monde a bien suivi, même Yo qui s’inquiétait du kilométrage, et c’est très satisfait qu’on finit cette sortie bien sympa. Vus sur le chemin: des perdrix, des lièvres, un faisan et 2 canards posés dans un champ près du chemin!

Windsurf Vaucottes, et test wishbone Nautix Wave HD

Début de montante, vent annoncé NE 17/21 noeuds. Sur place, il y a 15 noeuds au début même avec la Tabou 95 l et l’aileron de 23, difficile de partir au planning en 5.3 – sauf parfois au retour avec la houle. Vers 17 h, le vent forcit et ça devient intéressant, avec des vagues qui se forment, jusqu’à 1.50 m au centre . On surfe plutôt à droite , 1.30 m environ, quelques rollers sympas. Avec la combi intermédiaire basique 4/3 mm, j’ai eu froid au cou malgré le soleil , 16°C dans l’air mais 9°C dans l’eau! Une session agréable à 4 riders seulement, et un kite qui venait de … Fécamp?

Wishbone en 140/190 HD ,tubes ovalisés plus rigides , un peu plus lourd que la version classique. La rigidité est assez impressionnante pour un alu en effet, plus que mon wishbone alu/carbone, le poignée arrière et le réglage vario sont au point. Je suis plus mitigé sur la poignée avant qui, même si la fixation est sans défaut, pose problème au dégréage. Il est difficile de décoincer le bout de la poignée, et l’adaptateur rdm ne tient pas fort, il pourrait facilement être perdu , gaffe…

Le Havre: freeride au top

Vent glacial de NNE 5 jours de suite, les sessions se sont enchainée pour les Havrais au « bout du monde », 3 sessions à la suite pour ma part avec un vent régulier renforcé par le soleil malgré les 9°C, de 15 à 22 noeuds.

Tabou 3S+ en mode freeride avec 4 footstraps, Gun Torro 6.0 m² et un vieil aileron de 33.5 retaillé à 32.

Ce combo était parfait pour les 2 premières session les plus ventées, 16 à22 nœuds, la voile se tient loin étarquée au « fred » et montre une bonne vitesse, près de 26 noeuds. La planche est très saine et, même au travers ne demande qu’à monter en foil sur l’aileron, il suffit pour ça de border en penchant la voile sur l’arrière, jambe avant tendue et en donnant un peu de gîte à l’aileron. C’est grisant, pas forcément très serein mais la planche l’accepte sans problème.

La 3° session était un peu moins ventée, maximum 18 noeuds, mais un peu fatigué j’ai mis 5.3 (North Hero) et aileron Edge 29. Session bien plus reposante , la voile tirant nettement moins, mais au planning 99% de la session quand même. Par contre, l’aileron ne convient pas du tout en position slalom malgré la voile plus petite. Dés qu’on appuie un peu fort dessus, il décroche, c’est assez surprenant car en tri -fin et X-wave 23 je n’ai pas ce souci. Comme ça remuait un peu plus, on a pu faire quelques sauts sympas, et surtout je n’ai pas eu froid du tout aux mains…

Veulettes: grosses vagues mais vent irrégulier

Samedi 13 mars, vent force 6 à 8 annoncés, on est nombreux à hésiter entre St aubin et Veulettes, mai Veulettes n’était sans doute pas le meilleur choix car le vent était plutôt SO que ouest et donc rentrait mal.

Arrivé à mi-marée, pas mal de shore break et on voit déjà des grosses mousses au large, par contre pas beaucoup d’air pour partir. Le premier s’élance en 4.0, plane au large mais ce n’est pas très violent. Par contre, à son premier surf, il se retrouve en haut du peak et fait un « planté de bâton », flotteur tombant à la verticale, impressionnant!

On grée 4.2 et finalement ce sera une session sympa, même si le vent était irrégulier dans les 300 m . De belles séries déroulaient sans être méchantes, 1m à 1.50 m dans la barre et plus de 3 m au large, ça poussait fort quand on descendait la houle. Peu de sauts pour moi- ça décollait tout seul- mais quelques surfs sympas, même si ma RRD (en quad) tourne mal en frontside.

Le vent a faibli avant un fort grain, un dernier 1/4 d’h et c’était fini, j’aurais bien aimé en profiter un peu plus… le vent rentrait mieux à St aubin en fait, dommage.

Windsurf par 2°C, est-ce raisonnable?

En ce début février, les températures sont bien basses, mais quand le vent se lève, difficile de résister.

Après moultes hésitations et échanges avec les copains, on se décide pour Antifer avec un vent de Nord bien établi -autour de 25 noeuds.

2°C, mais pas d’averses, nous sommes 3 motivés à gréer. 4.7 pour Laurent et moi, 5.0 en freeride pour le dernier. Pour le flotteur, ce sera la Tabou 95l, peur que ça chahute trop en slalom 110l. Petite onglée en gréant puis une fois en tenue ça va mieux.

Combinaison Prolimit predator 6/4 mm, chaussons 6 mm, cagoule et moufles ouvertes, c’est parti.

Environ 1 h sur l’eau sur une mer bien agitée après la digue -mais pas de vagues à surfer, pas mal de chutes au jibe en raison du vent plus fort que prévu – 4.2 aurait été l’idéal- et pas froid dans l’eau.

Pour les mains, c’était un peu juste quand même, difficile de serrer fort le wishbone, pour la combi avec fermeture dorsale c’était un peu frais au niveau des épaules et haut du dos, il y manque la couche de polaire bien présente devant, même si ça ne m’a pas gêné en navigation.

Quelques petits sauts basiques, dont un plus haut où le chausson a complètement vrillé à la réception, très difficile à remettre correctement avec l’effet ventouse.

Le plus bizarre? Dégréer la voile sous les averses de neige! 😮

En conclusion: oui, ça le fait bien si on est bien protégé (j’aurais pu mettre une polaire sous la combi en +) et à condition de ne pas en faire trop longtemps , le corps brûlant beaucoup de calories avec ce froid.

Avis Tabou 3s+ Ltd 96l « y’a bon »

Après 8 sessions avec la 3s+ , dans différentes conditions et configurations, voici donc mon jugement global.

Livrée en thruster avec des dérives MFC 2×10 + 20cm, la planche se montre rapide et très agile, flotte bien et s’arrache assez vite au planning. Cependant, l’aileron central de 20 cm est clairement trop petit pour 5.3 et 6.0, un X-wave 23 lui convient beaucoup mieux.

Testé en configuration freeride, straps excentrés et aileron g10 slalom (un vieux concrete wave slalom 32 cm) en 6.0, la planche se montre performante et en même temps facile et amusante même par mer bien formée. Pas d’hésitation pour les sauts, juste un peu plus difficile au jibe.

très nombreux inserts pour les straps (5 pour les centraux avant)

Dans les vagues, achetée principalement pour ça, j’en suis ravi. On a de la portance dans les petites vagues, elle tourne facilement- même si elle n’est pas hyper réactive au bottom- et elle se montre très rassurante dans les grosses vagues supérieures à 2 m. Excellente accroche avec les ailerons latéraux, bonne flottaison en cas de baisse de vent face aux grosses mousses, et le manque de spatule avant ne gêne pas.

Très nombreux inserts de footstraps devant (6!), mais par contre les straps, même bien serrés, tournent un peu, ça peut être gênant . Ils sont confortables et facilement réglables.

Les pads sont assez raides, c’est très bien en navigation mais en sauts ça manque de moelleux à la réception par rapport à mon ancienne FSW RRD

Un défaut? oui: la peinture est assez fragile, aux impacts comme aux frottements, et avec les galets normands ça ne pardonne pas.

Bref, à part l’aileron de 20 cm (parfait en 4.7 ou 5.3 dans les vagues) sous dimensionné pour le freeride, je recommande vivement!

Tabou 3s LTD 2019+ premier test

Sitôt achetée, sitôt mise à l’eau!

Pour remplacer la RRD FSW 91 l -parfois un peu juste en volume-, voici sa remplaçante, en 96 l . Configurée en version vague, 3 straps centrés, avec thruster et aileron X-wave 23 cm à la place du MFC 20 cm d’origine pour avoir plus d’appui dans ce vent limite de 15 à 18 nœuds dans les risées.

La voile est une Gun Sails Torro 2019 6.0 m² montée sur un mat Nitro 90% carbone.

Avec ce vent, la planche démarre plutôt bien au planning, on a assez d’appui sur les ailerons même s’il faut abattre pour partir. Le cap est bon , voire très bon bien toilé. La planche se montre très douce dans le clapot et déboule plutôt fort alors qu’on ne s’en rend pas forcément compte, même en thruster. J’ai été étonné par le fait qu’elle garde bien le planning dans les baisses de vent. Sur les tous petits sauts du jour, je sens un très bon contrôle de la planche en l’air, meilleur que la RRD qui avait tendance à loffer une fois décollée.

Questions maniabilité et jibe, elle tourne au doigt et à l’oeil -merci sa courte longueur- vraiment sympa.

Un reproche? Dans cette configuration vague (à vérifier en position freeride) la planche moustache parfois, mais le pied de mat était avancé aux 3/4, peut-être faudra-t-il le régler plus centré…

  • archives

  • Articles récents

  • Catégories

  • liens