cardio fréquence mètre : utile ou pas?

Achat d’un cardio polar FT2 cet été parce que la cinquantaine approche.

polar

https://www.polar.com/fr/produits/soyez_actif/sport_loisir_fitness/Ft2

+: facile d’emploi, un bouton unique, enregistre une sortie avec date, FC moyenne et maxi, on peut paramétrer la plage d’utilisation (bips)

-: pas de communication PC ou smartphone, 1 seul enregistrement possible

Le prochain sera, je pense, accouplé à mon smartphone pour avoir les graphiques.

 

Fréquence au repos: entre 50 et 52, FC max 181 jusqu’à présent, sachant que le maxi théorique est de 220-âge soit 172, je suis facilement au-dessus ce qui est bon signe.

Visite chez un cardiologue à l’automne, pour lui tout va bien, yesss!

Voici quelques données des dernières sorties:

 

Sortie VTT km D+ Vit.moyenne FCmoy FCmax
Libert’cycles Pont Audemer

Longues montées raides,

55 960 m 16.5 155 181
Forêt de Brotonne, sortie club cool

Terrain sec

36 300 m 16.2 130 168
Rando club Etretat

Terrain légèrement humide

42 715 15.3 140 178

 

Pour répondre à la question utile ou pas, je dirai que dans le cas où on n’a pas de problème, si on est à l’écoute de son corps, on peut s’en passer. Cela engendre même du stress quand il bippe beaucoup ou que l’on dépasse allègrement le maxi. Après, une fois habitué, ça donne une bonne indication de sa forme: si le cœur ne monte pas haut, c’est signe de médiocres performances.

Cependant, en vieillissant, ça peut être utile pour ne pas rester trop longtemps dans la zone rouge car on n’est pas indestructible 😉

quelques petits liens utiles:

calcul des valeurs de travail: http://www.awsoft.net/cyclo/calculs/fc.htm

FC et santé: http://santesportmagazine.com/?p=3282

rando club à St Arnoult

une rando technico-ludique avec 95% de bois, très plaisant mais assez fatigant! 12.2 de moyenne seulement

la trace:

http://www.visugpx.com/eRbkyDWt2l?iframe

Rando Pommiers et chaumières de Pont Audemer 5 mai 2016

Grand soleil depuis 1 semaine, il ne fallait pas rater cette sortie. Petit prix et beaucoup de monde au départ, on va rouler à 10 sur le 45 qui en fait un peu plus. Départ vers 8h30 , route et première montée dans le bois, les jambes tournent bien. Un peu plus loin vient le premier passage ludique (Houx Gaillard) avec jeu dans les bosses, faut pas rater son élan, puis ça repart avec descente et longue montée. Les copains en SR prennent un peu d’avance , on est quelques uns un peu lâchés mais on s’accroche, et dans la longue descente je refais mon retard. Par la suite, je ne me laisserai plus distancer, quitte à me dépouiller plus dans les montées. Un parcours qui ne laisse que peu de répit jusqu’au 1er ravito avec une longue montée à 13 % avant de redescendre. Ravito décevant car à part un petit sandwich, je n’ai rien vu… On repart avec une nouvelle bonne montée dans un chemin marneux (travaux sous un pont tout neuf) puis on rejoint Corneville avec un deuxième passage ludique dans de belles bosses tournicotantes, je kiffe! On redescend, voie ferrée puis montée infernale vers Selles: presque 1 km à 17 %, tout passe sur le vélo, on monte au courage! Un peu de répit puis quelques montées descentes sans difficulté et on rejoint le 2° ravito, pas grand chose à manger. Pause? même pas, les copains repartent aussitôt. Encore de grosses montées, 1 coup de cul que je préfère passer à pied pour m’économiser, et une grosse montée infaisable pour tous. Dans la dernière côte, je lâche les copains pour foncer rejoindre Ludo et Arnaud en tête (J-N me demande si j’ai un moteur?) et c’est pleine balle qu’ on passe les cassures et racines de la dernière descente. Après l’enduro de dimanche dernier c’est de la rigolade pour moi mais les autres sont un peu impressionnés. On finit au sprint avec des coureurs de Lillebonne et Rouen avec leur XC carbone à 10 kg, 32 km/h sur le plat, et arrivée bien crevé vers 12h15 avec 50 km au compteur. 15.8 de moyenne (sans les pauses) pour 960 m de D+, je suis ravi, surtout que les autres ne nous ont pas rejoint de suite 🙂

pont_audemer

Enduro Oudalle: plutôt DH!

Première expérience en Enduro sur la compétition régionale Enduro Normandie Séries organisée par le Giant Store du Havre.

+ de 100 inscrits, je suis intégré à la team de VTTHN avec mon Zesty: pneu Mavic Quest 2.35 avant et Nobby Nic 2.25 derrière, le contraire eut été mieux mais bon… N° 74, ça me va.

Première spéciale assez facile où il faut pédaler à fond sur 200 m, 1 dpart toutes les 15 secondes, avant la descente, mais 1ere chute en contrebas dans un petit virage glissant. 2° spéciale avec des trous et beaucoup de cailloux, encore une chute et je crève en bas, le NN est visiblement un pneu trop léger pour un tel terrain. Fente de 4 mm en zig zag, le préventif ne fonctionne pas, Anatole m’aide à mettre une chambre à air. Arrivé en haut, pas le temps de manger un peu il faut repartir et là c’est horrible! ça glisse, terre très molle, épingles très pentues et racines où il est impossible d pédaler, on en fait un grand morceau à pied car impossible de prendre de l’élan, et je chute encore à 2 reprises: il faut à tout prix que je baisse la selle! 4° remontée en pédalant, ça commence à être fatigant mais il y a une 5° spéciale avant la pause repas. Grande prise d’élan comme au début puis piste assez simple où je ne tombe pas, enfin, on est nombreux à avoir la banane!

Repas très sympa sous le soleil (paella ou couscous au choix) puis ça repart pour une spéciale bien sympa et roulante, pas de chute mais jambes lourdes après manger, j’apprécie. Encore une grosse remontée puis dernière spéciale après une bonne pause: cette fois c’est « mass start » à 4 de front, sport! Je laisse les autres filer et devant ça chute, j’en passe 1 puis rechute, je passe encore, me voilà 2 mais grosse cassure glissante, je suis de travers et soleil: la tête tape une souche, merci le casque. le 75 chute mais me double en repartant, c’est grand sourire aux lèvres qu’on arrive en bas! On profite du spectacle des suivants qui arrivent, beaucoup de chutes encore, et fin de la compet. vers 15h30. classement final 89 pour moi, les copains sont entre 40 et 70 sauf Raphou derrière moi, il faudra que j’apprenne à ne pas chuter autant, trop de pression…


Enduro de Oudalle le 01/05/2016 – Spéciale n°7 from Guechlele on Vimeo.

décrassage sur route

Après la course de dimanche, jambes encore lourdes donc c’est parti pour 30 km environ de pédalage « cool ». Goder-Yport aller-retour avec du vent SO. Le but: ne pas forcer mais tourner les jambes, malgré tout ça roule bien avec les gros pneus puis que presque toujours au-dessus de 20 km/h. Montée du sentier du mauvais pas à Yport puis plage magnifique sous le soleil et retour. Bonne vitesse dans les côtes et retour à la maison après 1h15 de pédalage. 29.5 km à 23.2 km/h de moyenne pour 300 m de D+, sans forcer, mieux que les sorties avec mon Kona en appuyant bien, les grandes roues sont vraiment un + pour le rendement!goder yport.jpg

relais de la salamandre: course VTT

27 équipes de 2 ou  3 au départ dimanche dernier. Pas de bol, il a plu dans la nuit alors que le terrain était sec la veille et il pleut encore au moment du départ. Je pars en premier avec une course à pieds de 50 m jusqu’aux vélos, je ne me presse pas. Circuit plat au départ, légèrement glissant en surface puis qui devient technique avec une grosse marche, des petites bosses au ras d’un barbelé et des lacets serrés puis descente et encore virages et 2° marche plus difficile et première bosse raide avec cailloux et racines. Un bouchon se forme , j’en profite pour doubler 5/6 gars puis bois en faux-plat montant et grosse descente assez technique avec un goulet racineux, j’en profite pour passer 2 autres et après on sera seul pour un bout de temps, les vrais pros étant hors de vue. Encore un peu de côtes gentille et la dernière bosse au km 3 + de 10% sur 600 m, elle fera mal! Pour finir c’est faux-plat ou vrai plat plutôt collant, dur après la montée.  2 tours chacun, environ 16 minutes pas tour nous laisse 30 min pour récupérer de 30 min de course, ça va.  Après 2 h, on commence à doubler du monde, peu nous dépassent, ça fait plaisir, mais le rythme baisse un peu en côte, le 2° tour commence à faire mal aux pattes, surtout pour les moins aguerris. On enchaînera ainsi 15 tours, le 8° sera dur pour moi avec montée à pieds des 2 bosses, Fabrice finira avec un dernier tour correct, contents. On finit 9° au scratch, et 5° des duos, pour une première je pensais faire nettement moins.

 

Entrainement sur route

Le Zesty est de sortie pour muscler le coeur et faire tourner les jambes, vu que dimanche c’est course .. en relais. Départ avec le vent de face et surtout pas mal de faux plat montant direction le nord vers Bec de Mortagne. SUite aux remarques du forum VV, je cherche à faire tourner les jambes plus rapidement que d’habitude je trouve ça un peu fatigant mais c’est mieux il parait… Avec ce vent assez fort, j’ai du mal à dépasser 18 de moyenne. Grosse descente au Bec, au bout d’un km de descente,  demi-tour pour remonter. Et là, je suis entre 15 et 19 dans cette montée, merci le vent arrière! Sur la suite, ce sera pédalage énergique à vive allure puisque pointe à 48 km/h en faux plat descendant, j’y croyais pas avec ce plateau de 36 devant. Bilan: 21 km en52 min soit 24.45 de moyenne, 165 m de D+ en m’étant bien démené, il faudra tester un jour sans vent 😉

Le pédalage à plus haute cadence est finalement plutôt bien accepté, les jambes souffrent moins, le coeur monte un peu plus vite dans les tours mais finit toujours par redescendre et se mettre à son rythme de croisière… si on tient assez longtemps  😉

la trace

 

rando club Tancarville: costaud

Départ à la fraîche avec le groupe sportif, on commence d’emblée par une grosse grimpette , celle en balcon qui part du Vivier jusqu’à Tancarville le haut, on souffre et j’en passe une bonne partie à pieds car le terrain est gras et boueux. On enchaîne avec la descente plaisir le long de la route qui descend, bien sympa malgré l’adhérence moyenne mais obligé de m’arrêter à cause d’une branche dans la cassette; grrr. Remontée par chemin cassant sans problème puis on rejoint le bois coté Drumare, ça roule bien. Descente dans les pierres à l’aise puis pas mal de singles bien crados avant de remonter sur la Chapelle Ste Honorine: c’est raide mais tout passe, je suis au rythme du groupe. Un peu de route et plaine puis descente dans la Sente aux Loups, encore une fois single trop gras pour s’amuser vraiment, et roulé boulé de Frédo, joli! Long passage dans le bois en faux plat montant et remontée du cimetière de St Nicolas, content d’arriver en haut. Surtout qu’après le Bout de Ville on a droit à une très belle descente inédite qui rejoint Pont-Navarre: single pentu au milieu de la végétation, j’aime!  Radicatel puis Four à Chaux mais des branches partout en travers du chemin vont gâcher le passage sur 2 km, dommage. Retour sur Radicatel bien sympa à descendre puis Vau Jean à remonter, je commence à souffrir dans cette montée mais c’est pas fini. Un peu de route pour rejoindre le Val aux Geais, le souffle manque un peu, puis descente bien abimée où le Zesty fait toujours merveille entre pierres et gadoue. Remontée du cimetière de St Nicolas bis, content de ne pas être dans les derniers, et on rejoint le Bout de ville pour la descente en goulet bien pentue qui rejoint le parking. Quelques branches et une grosse racine, méfiance, et voilà. Il est à peine 11h30 mais on finit là avec 31 km. Moyenne environ 14 km/h pour 630m de D+, pas génial mais vu le terrain bien gras et le D+ c’est pas trop mal. Mais c’était pas la grande forme encore…

La Trace

sortie en solitaire: plaines

Petit tour d’après-midi direction Angerville Bailleul, histoire de voir si ça passe encore. Bretteville puis chemins de plaine jusqu’à Grainville-Ymauville où 2 chevreuils en lisière me regardent passer, immobiles, à 100 m , j’adore. Toujours de la plaine où j’essaie de tourner les jambes + vite (il parait que c’est le mieux) jusqu’à Gonfreville Caillot puis plaine et route pour enfin rejoindre le petit bois sympa « l’Enfer » , gaffe aux flaques mais ça passe. Route à gauche pour Angerville et son bois à contourner: pas terrible du tout! Bûcheronnage et chemins fortement marqués par les pneus des engins, peu agréable, on a l’impression que rares sont les VTT à passer par là. Traversée de la plaine puis Vilmesnil et fond de Pétreval assez sympa à descendre. La montée est assez raide et défoncée mais terrain sec donc ça passe, merci les grandes roues. Encore un peu de route puis descente à bloc (62 km/h) à la broche à rôtir. Le chemin montant a l’air à l’abandon, je monte les 2/3 mais finis à pieds, pourtant elle se monte en général… Descente bien sympa puis lisière le long de la Ganzeville jusqu’à la Blanchisserie, c’est un peu mou mais ça roule bien. Après, c’est forte montée en ciment jusqu’à Tourville mais l’orage éclate: grosse averse, vent de face, rien pour s’abriter, génial.Après ça, un peu refroidi, c’est retour par la route jusqu’à la maison. presque 35 km à 19.85 de moyenne, 450 m de D+ quand même, on va dire que c’est un beau décrassage. Concernant la cadence de pédalage augmentée, pour l’instant, la vitesse est inférieure à l’habitude il me semble, je me trouve aussi + essoufflé, mais malgré tout le lendemain je me sens bien donc c’est peut-être moins fatigant au final…

la trace approximative

Brevet fontaine St Denis Gravenchon

Rando organisée classique à Notre Dame de Gravenchon, 3 € c’est très raisonnable. Le fléchage était succinct mais suffisant (flèches au sol) sauf celle du départ, ravitaillement très décevant car il se trouvait au km 28, pour les gros rouleurs ça va encore mais pour les autres c’est beaucoup trop loin, et que dire du parcours? La première moitié sans intérêt -un vtc aurait été plus approprié- c’était mieux à partir du km 20.

Départ groupé avec les routards, étrange… Tout le monde part dans une bonne ambiance mais évidemment on est nombreux à rater la séparation route/ VTT, demi-tour, 500m de perdu sur les copains. On longe une petite rivière, puis plaine plate direction la Seine. Les copains sont lancés à vive allure, merci les roues de 29 car je crois que sans ça jamais je ne les aurai rattrapé. Chemin de halage jusqu’à Vieux-Port, plat ennuyeux à mourir, tout le monde appuie , 26 km/h de croisière sur un terrain un peu gras, la vache! Malgré tout, je passe devant et rejoins Ludo et Paul puis au bout de 16 km ça monte légèrement… pour revenir en plaine et enfin on rejoint le bois. Alors là, ça rigole moins car on  s’est cramé sur le plat et la montée du bois de Canteleu parait très raide. descente sympa dans la côte de Carmont mais la montée de la côte aux pigeons est longue… Un peu de plaine qui secoue bien les reins (merci la suspension) à la ferme du haut de Gravenchon et on rejoint la grosse montée de Fontaineval dans le bois du Parc. Bizarrement, ça passe bien, mais je préfère la descente qui suit, même si c’est trop gras pour se lancer à fond. Retour au point de départ, voilà enfin le ravito (28 km!), pas trop tôt. 19 de moyenne sur cette 1ere partie, correct vu le terrain, puis on repart pour les 12 derniers km. Une première bonne montée puis une impossible et on enquille le bois d’Harcourt, très sympa car ça monte et descend doucement et les jambes tournent pas trop mal. Après il faut monter le Platon, on va y aller mollo car c’est long, Paul lui ne semble pas fatigué,  sniff. Une fois là-haut, c’est la descente rapide en slalom côté la Roserie qui rejoint le cimetière de Gravenchon: A la poursuite de Christophe, je donne tout ce que je peux sur ce single très ludique et même si c’est un peu gras, je prends mon pied! Ne reste plus que 2 km et on finit, il est 11 h seulement! 41 km à mon compteur pour 17 de moyenne et 450 m de D+ au final, content d’avoir été devant pour une fois. Fabrice et Eric M, par exemple, ne sont arrivés que vers 11h30.

la trace

  • archives

  • Articles récents

  • Catégories

  • liens